le coin du moniteur
Accueil

site mis à jour le mercredi 24 juin 2015

L'étude du milieu              Observation

Repères pour une définition de
l'ETUDE DU MILIEU

Introduction.
Ces quelques lignes ont pour but d'éclairer les bases théoriques et l'orientation pédagogique d'une réelle prise en compte du milieu dans les stages.
Les bases d'une définition et les premières approches de la notions de milieu ont été proposées par Wallon (né en 1879). Ces notions se sont enrichies de l'action des CEMEA dans les années 70.

Pour le spéléo la notion de milieu est incontournable, elle prend donc une dimension inéluctable. Ce qui tendrait presque d'ailleurs à le faire s'oublier dans ses spécificités.
Sans ce milieu nous n'existons pas. Sans le préserver, sans en préserver l'accès nous n'existerons plus.
Mieux connaître est le premier pas vers la sauvegarde, la préservation. Il est bien connu que l'on préserve ce que l'on aime (ce que l'on connaît ?). La corde devient le moyen de pénétrer ce milieu en toute sécurité afin d'en remonter des informations utiles à notre compréhension. L'exploration de ce monde fragile n'a de sens que vécue dans toutes ses dimensions.

Wallon nous dit : "toute connaissance est réponse à une question "
"Toute assimilation est une restructuration ou une réinvention"

Bases d'une définition.

L'étude du milieu doit conduire à la fois :

bullet à une acquisition de connaissances
bullet à la pratique maîtrisée de méthodes

Notre démarche conduit par un cheminement progressif vers la maîtrise du milieu.

Plusieurs étapes permettent de se repérer :

bulletla sensibilisation / découverte est l'approche sensible, tous sens en éveil et tous à priori écartés. Cette première étape doit permettre le questionnement et la découverte de centres d'intérêts portant l'autonomie du stagiaire dans son futur.
bulletl'investigation / recherche : les apprentissages de techniques, de méthodes sont les moyens mis en œuvre pour l'étude du milieu.
bullet le repérage permet d'organiser les éléments qui composent le milieu et de noter les interactions qui existent.

Maîtriser le milieu c'est acquérir des connaissances qui permettent une action consciente sur celui-ci. C'est être à même de mesurer l'importance des modifications qu'on est amené à y introduire.
Maîtriser le milieu c'est avoir atteint un niveau de connaissance suffisant permettant de choisir son comportement dans celui-ci. ( démarche citoyenne ?)

bullet

Choisir de le préserver.

bullet

Choisir d'agir sur lui, de le modifier.

Pour bien comprendre toute l'ampleur d'une telle démarche, il est utile de préciser que cette notion de milieu englobe le milieu physique et le milieu humain. Wallon définit le milieu comme "l'ensemble plus ou moins durable des circonstances physiques, humaines ou idéologiques où se poursuivent les existences individuelles".

Les moyens dont on dispose :

bullet    des méthodes : l'observation, l'enquête..
bullet    des techniques : le dessin, le comptage, la détermination, la représentation graphique, l'exploitation des résultats, la topographie …

Dans les stages de l'EFS qu'ils soient spécifiques '’connaissances du milieu'’ ou ‘'techniques sportives'’ il convient d'insister sur l'autonomie du stagiaire face au choix de ses actions dans le stage.

Pour l'équipe cela veut dire essentiellement :

bullet favoriser l'expression des intérêts dont sont porteurs les stagiaires
bullet proposer des moyens susceptibles de servir et d'enrichir ces intérêts
bullet laisser le libre choix, responsabiliser
bullet ouvrir le champ des intérêts sur la réalité du milieu stage et de l'environnement
bullet donner aux stagiaires la possibilité d'être autonome grâce à la réalisation de mini-projets qui les engagent à un résultat évaluable.

Ces contraintes imposent une préparation en équipe de la grille de stage, une bonne connaissance des particularités du lieu du stage, des cavités utilisées.

                                                                                                                            Philippe Vallet

L'observation
un outil de travail pour le cadre

Définition

"Procédé d'investigation, constatation des phénomènes tels qu'ils se produisent, sans volonté de les modifier".

L'observation précède toute découverte, toute recherche, c'est la première phase d'investigation. Elle conditionne la sortie, le stage, le résultat, les questions, les réponses proposées.
La difficulté pour le cadre est de laisser le stagiaire libre de ses observations, et de le guider afin de ne pas compromettre le travail effectué pendant le stage. La difficulté est de le rendre autonome dans ces questions et dans ses recherches de réponse.

L'observation procède en cinq étapes :

bulletle questionnement : sans a priori, interroger ce que nos sens perçoivent, ce que l'on voit; ce questionnement se fait dehors, autant que dans la grotte.
bulletl'analyse : consiste à repérer les éléments constitutifs d'un tout. Elle devrait tenir une grande place dans nos stages.
bulletl'interprétation : c'est pouvoir traduire ce que l'on observe dans un langage, c'est donner une signification minimale aux éléments observés, les décrire, les dessiner,
bulletl'hypothèse est la phase des essais de réponses elle donne d'établir des liens, de se plonger dans les livres, de rêver, de refaire le monde….
bullet l'expérimentation est la confrontation des hypothèses émises à d'autres réalités karstiques, d'autres grottes, d'autres massifs.

L'expérimentation encourage d'autres questions et, bien sûr, les interrogations nouvelles relancent sur des pistes nouvelles de recherches.

Dans tous les stages, il faut pour une bonne observation un temps prévu pendant la sortie. Ce moment fait partie de la formation autant qu'une démonstration technique. Il est donc nécessaire de s'arrêter, de s'installer confortablement, de prendre des notes, de dessiner, de mesurer, d'observer en un mot.

Plusieurs équipes, plusieurs points d'observation peuvent enrichir les bilans de sortie par une mise en commun qui donne au réseau visité, au massif, une nouvelle dimension, grâce aux observations réalisées par chaque groupe.

Nous devons nous donner les moyens de faire vivre aux stagiaires une réelle expérience de découverte du milieu dans toutes ses dimensions. Ces moyens le responsabilisent et renforcent le lien au milieu naturel, permettent d'appréhender le monde sous un aspect constructif en abordant sa découverte sous un aspect ludique qui relie tous les domaines des sciences de la terre.

Guide pour une bonne OBSERVATION sous terre

L'observation est le premier et parfois le seul outil dont dispose le spéléo.
Face à la masse d'informations qu'il rencontre, trop souvent il ne fait rien ne sachant pas nommer ce qu'il regarde, ne sachant pas organiser ses prises de notes ou tout simplement ne sachant pas par où commencer…
La connaissance d'une grotte, d'un massif se constitue petit à petit, par l'accumulation d'observations régulières. L'important est de cibler ces informations pour que leur emploi par des scientifiques soit possible.

L'étude d'un karst se réalise sous différents aspects : La morphologie, la géologie, la sédimentologie, la climatologie, l'hydrologie et l'hydrochimie, la géographie, la biospéléologie, l'archéologie, la topographie etc..

Attachons-nous à observer dans un premier temps :

bulletla forme générale du conduit  qui permet d'approcher la tectonique (fissuration, fracturation, discontinuité,…..)
bullet les microformes et les formes de parois qui sont les traces de la dynamique de la mise en place du conduit (cupule, coupole, vagues d'érosion, marmite, canyon, cascades,……)
bullet les remplissages et surcreusements qui sont les signes, les restes de l'héritage, traces des phases anciennes (talus, sable, argile, varve, concrétions, ..)

Ces éléments d'observation réunis permettent de définir les phases de la karstification. Cette observation nécessite peu de moyens : papier, crayon et décamètre. (Auxquels nous pouvons ajouter temps et patience…)

Nos observations doivent permettre de comprendre l'organisation de la cavité dans ses aspects dynamiques et  tectoniques, doivent permettre de lire les héritages et de dater. Datation au moins relative ( les unes par rapport aux autres ) celle-ci permettant d'organiser nos observations dans l'histoire de la cavité.

Cette organisation sans connaissance particulière, sans vocabulaire spécifique et seulement avec l'envie de repérer les différentes étapes de construction de la cavité, nous amènera doucement à comprendre le milieu dans lequel nous nous déplaçons.

Chacun des trois chapitres demande des observations particulières qui peuvent se faire séparément, qui peuvent être réalisées par des débutants. En effet avec quelques consignes chacun peut dessiner, et commenter avec ses mots ce qu'il voit…

(le cadre doit s'arrêter, choisir le lieu de son atelier, il doit être significatif et propice à son travail (confort, originalité, proximité des phénomènes) : il doit donc bien connaître la cavité.)

Notre objectif est de permettre à chacun de s'emparer d'éléments de connaissance dans la cavité pour construire son propre chemin et peut-être poursuivre dans les livres ce qu'il a entamé sous terre (Phase incontournable qui permet de raccourcir les apprentissages en profitant de "ceux qui savent").
Cette organisation personnelle ou collective est ludique, elle donne accès aux "sciences" qui forment la spéléologie.

                                                                                                                    Philippe Vallet

haut de page